• Go to Home
  • +33 6 47 81 91 20
  • contact@fausi.org
PHILIPPINES-TACLOBAN-2013-5

Super Typhon Hayian – Philippines

Durant la journée du 2 novembre 2013, une perturbation tropicale se forme à l’ouest de Kosrae, un état fédéré de Micronésie.
Le 3 novembre, la zone dépressionnaire passe à l’état de dépression tropicale. La même journée, l’AMJ émet des alertes cycloniques et le fait passer d’un état de tempête tropicale qu’elle nomme « Haiyan ». A minuit le 4 novembre, l’AMJ le qualifie de sévère tempête tropicale, dix-huit heure plus tard, Haiyan passe à l’état de Typhon.

D’une longueur approximative de 110 kms, il s’intensifie et son oeil s’agrandit.
Le 6 novembre le JTWC estime que le système dépressionnaire a atteint le statut de Super Typhon. Le même jour l’ASAGAP nomme le cyclone « YOLANDA » tandis qu’il approche sa région géographique.
Le 7 novembre Haiyan atteint son pic d’intensité avec des vents de plus de 285 km/h pendant au moins 10 minutes, six heures plus tard, le JTCW relève des vents soutenus à 315 km/h. A ce moment, Haiyan est considéré comme le quatrième cyclone tropical le plus violent jamais enregistré.
Cependant, il s’avère qu’officieusement, Haiyan est considéré comme le plus violent cyclone tropical de l’histoire. Il s’affaiblit ensuite lors de son approche du Viêt Nam, qu’il frappera aux alentours de 21h UTC sous le statut de sévère tempête tropicale. Il disparait le 11 novembre 2013 en Chine.

Samedi 9 novembre 2013 à midi, nous décidons d’activer notre Cellule de Crise Interne.
Dimanche 10 novembre 2013 à 09h00 une première équipe légère (6) est constituée. Dans un second temps et au regard de la catastrophe qui touche principalement les Philippines, il est décidé de grossir l’équipe pour une unique mission de secours d’urgence avec un groupe de 15 sauveteurs.
Bilan des dix jours de mission :
• 47 recherches et localisation,
• 31 extractions (uniquement des personnes décédées) Dont 1 victime de sexe féminin et de type européen,
• 21 soins de plaies infectées et traumatismes.

Nous sommes intervenus essentiellement à Tacloban, cependant des reconnaissances héliportées de 48h00 ont été effectué dans les villes Guinan et Quinanpondan sur l’île de Eastern Samar par deux équipes autonomes.